Etape 1 : Réduire votre consommation

Pierre

Machu Picchu, Pérou

Connaissez-vous les 3R ? Réduire, réutiliser, recycler. Cette formule est enseignée dans de nombreux établissements secondaires (dans le cadre notamment de la Conférence des Grandes Ecoles). Ces 3R sont quasiment mis partout en place et en pratique (entreprises, foyers, collectivités) mais pas dans l’ordre et pas de manière systématique ni globale. On recycle souvent, mais on ne réduit pas toujours ! Alors pour arriver au zéro déchet, il va falloir se retrousser les manches ! Prêt ?

Le premier R, réduire, va consister à faire le vide chez vous et revoir votre consommation.

Vous vous dîtes peut-être : pourquoi faire le vide chez moi, et devoir jeter des choses, alors que je cherche justement à réduire mes déchets ?! Il est tout simplement bien plus facile, par la suite, d’arriver au zéro déchet si vous avez moins de biens personnels à gérer ! La preuve en est avec Béa Johnson, auteure de Zéro Déchet. Et se débarrasser de ces objets fera surement des heureux (votre famille, des voisins, un inconnu, une association…).

Faire le vide chez soi, c’est se poser des questions sur l’utilité de chacun des objets que vous avez. Est-ce que j’en ai besoin ? Est-ce que je l’utilise ? Si oui, à quelle fréquence ? Est-ce que je le garde au cas où ? Ou parce qu’on me l’a offert ?

Nous n’utilisons qu’une petite partie des objets que nous avons. Les autres nous prennent de la place et demandent à être nettoyés et réparés. Pour finir leur triste vie dans notre poubelle au bout de quelques années.

Ce tri vous permettra également de définir ce dont vous avez vraiment besoin au quotidien. Ce qui vous facilitera les choses quand vous devrez réfléchir à une solution zéro déchet pour certains des objets restants. Par exemple, avant de réfléchir sur comment trouver une friteuse moins consommatrice d’huile (qui doit être jetée à la déchetterie), demandez-vous d’abord si vous l’utilisez régulièrement, si ce qu’elle vous apporte vaut le temps passé à la nettoyer. Pas sur que vous la gardiez… Vous pourrez toujours déguster de bonnes frites au restaurant (pas un fast-food) ou chez des amis !

Seconde étape, réduire votre consommation. Réduire vos achats permet de réduire la pression sur les ressources et de réduire la quantité de déchets. Tout objet est un déchet en devenir ! S’il est compostable, c’est un moindre mal. Mais cela ne justifie pas qu’on ait extrait autant de matière et utilisé autant d’énergie pour fabriquer, par exemple, un gadget compostable ! L’énergie dépensée est perdue et tout gadget est forcément non écolo : il est, par définition, inutile.

Revoir son mode de consommation est généralement une étape délicate qui se fait sur le long terme. Pour ma part, c’est un questionnement sur le Made in France qui m’a fait remettre en question ma consommation. Auparavant, je faisais du shopping presque tous les week-ends, je ne ratais jamais les soldes, j’achetais parfois juste parce que cela faisait longtemps que je n’avais pas fait chauffer ma carte bleue. Ayant un petit budget, il m’arrivait de sauter un repas pour avoir assez d’argent pour m’acheter une robe. J’étais droguée au fast fashion. Je me suis tout de même calmée par la suite, mais j’achetais toujours pour le plaisir d’acheter. C’est un reportage de Cash Investigation, Tissus toxiques, qui m’a vraiment fait prendre conscience des conditions dans lesquelles mes vêtements étaient fabriqués. Quelques semaines après, un immeuble s’effondrait et faisait des milliers de mort au Bengladesh. Je me suis alors intéressée au modèle de société que propose le Made in France (voir mon interview par Made in France – Citoyen & Responsable ici, pages 13-14).

Réduire est, il me semble, l’étape la plus difficile vers le zéro déchet. Cela demande beaucoup d’investissement psychologique (cet objet, je le garde ou je le donne ?) et de réflexions personnelles (cet achat est-il conforme à mes valeurs ?). Cela ne peut se faire qu’à son propre rythme, en fonction de ses convictions et de ses moyens. Ce sont souvent un événement inattendu, une prise de conscience soudaine ou un déclic vous prenant aux tripes, qui vous aident à avancer.

Vous l’aurez remarqué, le zéro déchet, ce n’est pas juste une question de poubelle, c’est toute une philosophie de vie !

De prochains articles vous aideront dans ce grand ménage de printemps. Petit conseil : triez au fur et à mesure, votre maison ne doit pas se transformer en une série de petits tas qui restent au sol pendant des semaines !

4 réactions sur “Etape 1 : Réduire votre consommation

  1. Voila ce que j’ai trouvé en cherchant sur internet, copié/collé de ma trouvaille ? Elle complète la ‘méthode Béa Johnson ‘ ou bien s’en est-elle inspirée ? J’avoue que cela m’a interpellé !!!

    5R : 5 réflexes pour consommer intelligent
    « RÉDUIRE, RÉPARER, RÉUTILISER, RECYCLER ET RÉINVENTER

    De plus en plus utilisée lorsqu’il s’agit de nouvelle consommation, de cradle to cradle, d’économie circulaire, l’expression « 5R » représente une nouvelle façon de penser la production. Un concept de l'[ Economie circulaire ]

    RÉDUIRE, RÉPARER, RÉUTILISER, RECYCLER ET RÉINVENTER
    En 2006, année du lancement du Programme Common Threads, Patagonia a également été la première marque, avec ses sous-vêtements techniques Capilene®, à demander à ses consommateurs de RECYCLER

    « l’Initiative Common Threads s’attaque aux racines de l’un des plus graves problèmes environnementaux de l’ère moderne, c’est-à-dire l’empreinte de nos biens de consommation. Dans un premier temps, nous demandons à nos clients de ne pas acheter ce dont ils n’ont pas besoin. Si le besoin est réel, nous leur recommandons d’acquérir des objets qui dureront longtemps – et de réparer ce qui se casse, ou de les réutiliser ou les revendre quand ils n’en auront plus besoin. Et, faute de mieux, de recycler ce qui est usé jusqu’à la corde. Nous sommes les premiers à demander à nos clients de s’engager à participer aux efforts de réduction de la consommation et à éviter que les produits ne finissent en décharge ou incinérés. », explique le fondateur de Patagonia, Yvon Chouinard. Source Patagonia
    sur les 5 R »

    • Je ne connaissais pas du tout cette méthode, merci bcp pour l’info ! Je pense qu’il y a autant de méthode que de personnes qui veulent réduire leur production de déchet. Et tant mieux ! Cette diversité est indispensable pour faire durer ce mouvement dans le temps et s’adapter à l’environnement, à la culture et à la vie de chacun.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s